Religion des irradiés

De Ground.0_wiki

Les irradiés de la dernière guerre, marqués par les maladies et les malformations dues aux retombées radioactives et aux attaques chimiques, pratiquent une religion messianique et gnostique que Quarter qualifie de "métaphysique sinistrée". Ils semblent en effet voir dans la brume des choses qui dépassent le commun des mortels, et annoncent l'imminence de la fin des temps, dont la destruction de la surface de la Terre n'aurait été que le prélude. Il est, pour eux, vain et douloureux de lutter contre le processus de destruction qui s'est amorcé.

Fatalistes, ils croient que la Fin a déjà été écrite, et prônent une attitude de radicale passivité à l'égard du monde et du destin. Certains semblent néanmoins penser avoir un rôle à jouer dans les évènement à venir, non par choix mais par la volonté d'un Créateur ou d'une force mystique qui pourrait être l'Histoire elle-même, ou quelque principe moteur dont ils seraient les instruments.

Les divers clans pratiquent des rituels incluant des transes chamaniques collectives. Il se pourrait que certaines de ces cérémonies réunissent parfois plusieurs clans, parfois pourtant rivaux voire en guerre, qui fraternisent durant ces rares occasions. Cet aspect du culte pourrait avoir pour fonction principale de souder les groupes et apaiser les tensions.

L'on raconte que les irradiés pratiqueraient des sacrifices humains. Cette rumeur n'a pas été corroborée.

Des chercheurs[Qui ?] ont également émis l'hypothèse que les fonctions de chefferie politique et religieuse seraient confondues dans ces communautés.[réf. nécessaire]

L'édition remasterisée du troisième épisode de Ground.0_reloaded montre un irradié s'étonnant que « l'Ekklesia » ait laissé passer 0reste, Quarter et Peter, avant de préciser que "si tels sont Ses Vœux", il ne s'y opposera pas. Les quelques éléments connus à ce jour laissent à penser que cette assemblée pourrait être composée des chefs de clan et/ou chamans du no man's land, qui se réuniraient ponctuellement pour régler des situations de crises - conflits... - et/ou pour des motifs religieux. Certains chercheurs[Qui ?] envisagent néanmoins la possibilité de réunions regroupant l'essentiel de la population irradiée.[réf. nécessaire]

Les rescapés qui ont croisé la route d'irradiés étant rares à être encore en vie, l'on sait finalement très peu de choses sur leur religion et leur mode de vie.