Verbe

De Ground.0_wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Verbe est, selon plusieurs religions, dont le judaïsme et le christianisme, un souffle créateur ou un principe vital, une Parole qui fait naître ce qu'elle parle, fait venir au monde ce qu'elle dit. Il serait donc un nom de Dieu, à l'origine de l'univers. L'on peut encore le rapprocher du Logos platonicien et partant, de l'ordre des Eidos (Idées), ou du premier moteur aristotélicien. Voire du dialogos[1] hégélien.

Il est notable qu'une certaine tradition philosophique insiste sur le caractère de mise en retrait du locuteur et de l'objet de la locution qui s'opère dans - et par - l'acte de parler, de communiquer, et en particulier de nommer, signifier : arracher à l'être une signification, une représentation de laquelle l'être lui-même est exclu, puisque le signifiant se distingue du signifié, à jamais en retrait du cercle de la parole et de ses sujets.

« La parole est d'échéance : être-humain est un verbe et non un nom. » (LHG)

Ainsi, une interprétation donnée par la Kabbale de la création du monde veut qu'elle soit opérée sur le fond d'un retrait de Dieu, permettant l'advenue d'une altérité : le monde, la Création et l'Homme. Cette idée renvoie à l'interprétation catholique du Sacrifice du Christ qui fait de cet acte la remise divine de l'Homme à sa liberté, mettant en avant la notion de Grâce : dorénavant, Dieu s'en est allé et l'Homme, grâcié, est seul responsable de ses actes ici-bas. En découle une Nouvelle Alliance.

  1. Voir : dialectique.